unfi
Union Nationale de la Facture Instrumentale

Retour à la page précédente

Philippe Bolton

Philippe Bolton exerce le métier de facteur de flûtes à bec depuis plus de quarante ans.

Il fabrique des répliques de quelques uns des plus beaux d'instruments des époques baroque et pré-baroque conservés dans des musées à Paris, Washington, Vienne et Édimbourg, en les adaptant aux besoins des musiciens d'aujourd'hui.

Il a reconstitué d'après l'iconographie du XVe siècles des flûtes médiévales pour faire revivre des musiques du Moyen Age.

En 1995 il a mis au point et breveté une flûte à bec électro-acoustique adaptée aux répertoires de notre temps.

Depuis quelques années il fabrique aussi des flageolets, instrument existant depuis la Renaissaince et qui a connu des heures de gloire au XIX siècle. voir le site

Il est Maître Artisan et a reçu en 1991 les Grands Prix régionaux et départementaux des Métiers d'Art de la SEMA.

Par ailleurs il a participé à plusieurs reprises à des travaux de recherche sur l'acoustique des flûtes à bec aux universités du Maine, au Mans, et Pierre et Marie Curie, à Paris, ainsi qu'au CNRS à Marseille.

 

Il exerce des activités d'enseignement et de conférencier en France et à l'étranger, et a animé des stages de fabrication d'instruments en France et en Australie.

Il est membre de l’association Métiers d’ Arts autour du Ventoux

 

 Une vidéo tournée dans l'atelier par Hubert Sylvestre

 

 Flûtes à bec

Dans ce mouvement d'un concerto de Schickhardt pour quatre flûtes interprété par l'ensemble La Rêveuse on peut entendre deux flûtes à bec ténor (True Concert Flutes) d'après Stanesby Junior (Sébastien Marq et Marine Sablonnière) et deux traversos (Serge Saitta et Olivier Riehl).

 

Ces 2 menuets de la deuxième suite de Jacques-Martin Hotteterre sont interprétées par Laurence Pottier sur une flûte alto d'après Bizey au diapason 392, Hz

 

Flageolets

Dans cette vidéo on peut entendre un flageolet à bec en fa, copie d'un instrument original vraisemblablement de la fin du XVIIIe siècle.

 

 

Ce mouvement d'un concerto de G.F. Händel est joué au flageolet en sol par Hugo Reyne et La Simphonie du Marais.